Maxime Colin – Un havre de paix à Bruxelles

Période de congés, mon agenda me rappelle que nous avons accepté l’invitation dans l’établissement ouvert à Kraainem par Maxime Colin il y a maintenant un an.

Pas trop le moral, je tente d’accueillir cette nouvelle avec enthousiasme et nous nous mettons en route avec l’amoureux.

Restaurant Maxime Collin

À deux pas de Bruxelles, c’est par une journée froide mais ensoleillée que nous découvrons le chemin menant à l’ancien prieuré dans lequel Maxime collin et son équipe ont installé leur cuisine.

Un grand lac, des cygnes, quelques bancs et des promeneurs paisibles : l’endroit est calme et ressourçant, j’ai hâte de m’y attabler !

Nous nous laissons guider par le chef et découvrons un menu unique, concocté à base de produit de saison. La formule est simple, on choisit le nombre de service (2 ou 3 services à 27€ ou 32€ le midi, entre 3 services à 52€ et 6 services à 78€ le soir) et on se laisse surprendre !


Mises en bouche :
  • Cornet  de betterave, anguille fumée et tobico (œufs de poisson volant au wasabi)
  • Sablé breton à la crème de vintreche alsacienne
  • Crème de rate du Touquet, crevettes grises et écume bisquée
  • Cappuccino carottes des sables et jus â l’ail des ours
Entrées :
  • Tartare de bœuf wagyu, caviar et huîtres
  • Saint Jacques de Dieppe, hummus, avocat et vinaigrette xérès/café
Plat
  • Poisson Maigre « La marée du jour », matignon pomme verte et céleri, jus vin jaune du Juras, chicons caramélisés, purée légère à la truffe truffe et râpé de truffe
Dessert :
  • Clémentine corse, crumble aux amandes, croustillant chocolat Ashanti et Mandarine Napoléon et sorbet clémentine et poivre Sichuan
Mignardises :
  • Tartelette chocolat pralin , panacota maison citron/caramel beurre salé et frangipane crème citron

 Dès l’arrivée des mises en bouche, le ton est donné : de très beaux produits, travaillés de manière juste avec énormément de soin accordé aux détails qui surprennent comme pour les oeufs de tobico (gout subtil de wasabi), une vraie découverte pour nous.
Tout au long du repas, notre palais ne cessera d’être titillé …
Du côté des entrées, l’association boeuf/huitre me plait toujours autant et l’amoureux préfère quant à lui les Saint-Jacques dont le gout est rehaussé par la vinaigrette xérès et café.
Avec le plat, l’amoureux est à nouveau surpris : il aime les chicons ! Il faut dire que caramélisés, avec le poisson et les notes de truffe, comment résister ?

Avec le dessert, nous trouvons une touche rafraichissante apportée par le côté acidulé de la mandarine, un régal !

Autre excellente découverte pour nous ce jour là : les vins proposés ont été choisis par Lionel Vanhaeren, sommelier expérimenté et passionné, qui a pu rassembler dans la centaine de vins à la carte, de nombreuses découvertes dont près de la moitié est en dessous de 50€.
La sélection qui accompagne les menus est également au prix tout doux, par rapport à la qualité proposée, de 25€ à 37€ en fonction de nombre de services choisis.


Maxime Colin
Pastoorkeswag 1
1950 Kraainem
(Fermé le dimanche et le lundi toute la journée)

Voir aussi :

1
Leave a Reply

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Le Richmond : Bed&Breakfast en bord de Meuse – Les recettes de Mohlie Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Entrée : Dos de maquereau mariné avec vinaigrette au café et avocat (Tiens tiens … ça ne nous rappellerait pas un plat dégusté chez le frère de Monsieur ? cf mon article sur Maxime Colin ) […]