Amaretti sardes à la fleur d’oranger

Toute petite, c’est au retour d’un voyage en Sardaigne que ma maman ramène dans ses valises un petit bout de papier avec une précieuse recette de ses tantes : c’est la toute première fois que je goute ces petits biscuits tout blanc.

Quand je suis retombée sur ce bout de papier, ma mémoire s’est mise en marche immédiatement : les cristaux de sucre qui fondent sur la langue, le biscuit croquant avec un coeur moelleux, … toutes ces sensations qui rendent magique une recette de famille

Amaretti sardes à la fleur d’oranger

 

Et pour que tout le monde puisse en profiter (ou presque), voici une recette sans beurre, sans gluten et avec une version vegan en prime !

La réalisation est extrêmement simple mais demande plusieurs heures de temps de pose. Ce que je fais alors : préparation de la pâte en début de matinée, façonnage et cuisson en fin de matinée et enfin, dégustation pour le gouter.

Ingrédients – Pour une grosse vingtaine de biscuits

  • 200 g de poudre d’amandes
  • 120 g de sucre semoule + un peu
  • 2 blanc d’oeufs ou 60-70 g de blanc d’oeufs en brique ou 60 ml de jus de pois chiche (provenant d’une conserve)
  • 3-4 càc d’arome d’amande amère ou d’amaretto
  • amandes entières, eau de fleurs d’oranger

Préparation :

  • Dans un grand plat, mélanger la poudre d’amandes, le sucre. Y ajouter l’arôme d’amandes amères (ou l’amaretto) et 1 càs d’eau de fleurs d’oranger.
  • Monter en neige les blancs d’oeuf (pour le jus de pois chiche, vous devrez battre pendant au moins 4 bonnes minutes afin d’atteindre une texture similaire à celle obtenue avec les oeufs)
  • À l’aide d’une maryse, incorporer délicatement les blancs à la mixture jusqu’à avoir une pâte légère et granuleuse.

Et c’est à ce moment ci u’il faut s’armer de patience car la pâte doit poser, couverte d’un film, au frigo pendant au 2 à 3h.

  • Préchauffer le four à 150°C.
  • Humidifier les mains avec de l’eau de fleur d’oranger diluée dans un peu d’eau.
  • Former des petites boulettes dans le creux de la main, les passer dans du sucre semoule et les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson en les espaçant un peu.
  • Pour la déco : placer au centre une amande entière en aplatissant légèrement les boulettes. La première fournée avait des amandes, la seconde pas car mon frère trouvait que « ça ne sert à rien » et … je n’en avais plus en suffisance !
  • Et hop, direction le four pendant une quinzaine de minutes. Soyez surtout bien attentif : les biscuits ne doivent pas colorer, simplement se craqueler et sécher.
  • Quand ça vous semble correcte, les sortir du four et laisser refroidir sur une grille.

Si vous parvenez à vous retenir, les biscuits peuvent se garder une quinzaine de jours dans une boite métallique.

Chez nous, leur durée de vie n’est que de quelques jours ! 😀

Voir aussi :